mercredi 23 mars 2016

L'heure du bilan


Quelle énergie j'ai pu mettre en 2012 pour transformer ce petit appartement en un nid douillet et moderne ! Il fallait me dépenser (et dépenser toute ma prime de départ) pour prouver qu'après 10 ans d'enseignement et d'épuisement en ZEP j'avais bien fait de démissionner, que d'autres voies pouvaient s'offrir à moi, qu'il était nécessaire pour ma santé et pour le bien-être des miens de partir pour me reconstruire.

Quel trac j'ai pu ressentir alors que j'accueillais mon premier hôte, le 29 janvier 2013, traquant la moindre poussière des heures durant, me demandant sans relâche si je ne m'étais pas aveuglé, considérant le lieu que j'avais créé comme idéal, alors que la sanction réelle allait arriver !
Un premier hôte ravi. Un premier hôte qui reviendra fréquemment, mais souvent très tard, au point que je lui confiai un trousseau de clefs personnel, pour lui faciliter l'arrivée.




Faire le pied de grue sur le trottoir pendant des dizaines de minutes. Vouloir accueillir ses hôtes dans la rue pour un premier contact, et ce malgré la nuit, la pluie, le froid. Souvent ponctuels, vous avez été quelques uns à me faire languir trop longtemps, souvent en m'informant de votre retard, parfois sans aucun moyen de vous joindre...

Certains hôtes me resteront en mémoire pour avoir laissé mon gîte dans un état de saleté inconcevable, pour avoir oublié un string recouvert d'excréments, pour avoir failli mettre le feu, pour laisser les lumières et la porte ouvertes en partant... Avec l'expérience j'étais même arrivé à déceler l'hôte sagouin dès son arrivée, à sa façon d'être, de se présenter...

Heureusement ces sagouins furent rares, et la plupart du temps j'ai rencontré des gens sympas, intéressants, prêts à échanger, des gens avec qui j'ai eu un réel plaisir à discuter, certains mêmes qui sont devenus des amis qui reviennent chaque année et chez lesquels on est invité.
Des gens inquiets que j'ai aimé rassurer, des gens avides de conseils que j'ai pris plaisir à renseigner, des gens curieux avec lesquels j'ai partagé mes petites connaissances historiques et anecdotiques de Versailles...
Des gens rencontrés presque tous passionnants, enrichissants, pour peu qu'on ne parle ni de religion ni de politique: une grande découverte, une grande leçon. Si vous pouvez vous rendre aussi détestables et haineux quand le pseudo-anonymat des réseaux sociaux vous encourage à l'être, vous êtes des êtres sensibles, respectueux, empathiques, dans la vie réelle...

Avec le recul, j'avoue que face à ces familles empêtrées dans des impasses sociales et psychologiques terribles, qui me confiaient leur enfant en souffrance, s'ajoutant à d'autres enfants pour en faire une classe difficile, le prof que j'étais était passé en quelques années d'une motivation inaltérable à un dilettantisme déçu. Tant de travail pour de si maigres résultats, tant d'investissement pour si peu d'encouragements et de reconnaissance. Ou une place qui n'était pas pour moi. L'envie rendue possible d'en faire moins, de faire moyen. Le besoin de ne pas faire, de ne plus y être, avalisé par un médecin lunaire et par un système paresseux.

Passés quelques mois après ma démission, mêlés d'incertitude et de culpabilité, c'est une autre vision de l'existence. Plus calme. Plus dense. Un projet mené à terme par ma seule volonté, sans hiérarchie. Une obligation de résultat, flippante mais ne souffrant aucune paresse excusable par d'autres, puisqu'il n'y a pas d'autres. Le devoir d'être présent quelles que soient les circonstances. La satisfaction d'avoir été présent. La satisfaction et la fierté d'avoir donné tout ce qu'on pouvait. L'assurance et l’assisse qui se soclent avec les répétitions de ces situations.


  • Bon, ok, tu nous parles d'un bilan positif, alors où est le problème ??
J'ai toujours voulu que mon gîte soit une première activité, à compléter par une autre afin d'en dégager un bénéfice suffisant. L'idée d'ouvrir un second gîte s'est rapidement évaporée, ne disposant pas d'apport pour emprunter et aménager.
Un autre travail à temps partiel alors ? Oui, mais avec les horaires imprévisibles que cette activité nécessite, c'est impossible. Il y a des jours que je consacre entièrement au gîte, entre déplacements, achats, ménage, accueil et petit déjeuner, d'autres où je n'ai rien à faire.

Ce temps consacré au gîte, et ce temps inoccupé -d'une certaine manière à cause du gîte-, quelle importance ont-ils dans le bénéfice que j'en tire ?
Difficile de savoir sans calcul: aux mois de mai et juin j'ai plus de 20 réservations, mais en janvier trois fois moins.

Alors j'ai pris le temps d'écrire très précisément dans un tableur les données financières d'Une Nuit à Versailles, avec maintenant un recul sur trois années.



De janvier 2013 à décembre 2015, mon gîte a été occupé en moyenne 14,5 jours par mois.

Voici en détail les charges fixes et variables de l'activité, exprimées en pourcentages du chiffre d'affaires:

Commission Booking.com:17%
Cotisations RSI + Prélèvement forfaitaire libératoire: 14.42%
Charges de copropriété: 5.50%
EDF: 3.89%
Abonnement + commission KE-Booking: 3.27%
Abonnement Free: 2.03%
Taxe de séjour: 1.70%
Taxe foncière: 1.50%
Cotisation foncière des entreprises: 0.96%
Assurance: 0.94%
Abonnement OVH: 0.13%

Achats petits déjeuners: 9.36%
Fournitures sanitaires: 1.76%
Essence: 0.77%
Divers (remplacement linge, matériel usé, cadeaux séjours spéciaux...): 1.82%

TOTAL des charges: 65.04% 

Plus de 65% de charges ... qui donnent un bénéfice mensuel moyen de 654 €



  • Bah c'est pas mal pour une activité qui ne te prend pas beaucoup de temps !
Activité qui ne me permet pas non plus de dégager du temps délimité pour faire autre chose !

Et si je mettais l'appartement en location "standard" ? Quel bénéfice en retirerai-je ? Autrement dit combien me rapporte le temps passé à louer cet appartement en meublé de tourisme ?

Charges fixes d'une mise en location meublée de l'appartement:

Copropriété: 14.70%
Cotisations sociales: 7%
Taxe foncière: 4.01%
Assurance: 2.53%
Divers: 1.19%

TOTAL des charges: 28.22%  qui donnent un bénéfice mensuel de 524 €


Donc, et c'est aussi désespérant que déterminant à tourner la page, l'activité de gérant de gîte urbain, consistant à accueillir au moins une dizaine d'hôtes par mois dans un logement propre aux aménagements de qualité, en mettant à leur disposition un lit fait, du linge de toilette, en les attendant sur le trottoir quelle que soit l'heure, en leur apportant tous les jours un petit déjeuner bio, me rapporte 130 € par mois...



  • ... Oups... C'est pas... terrible....
 C'est même consternant.














lundi 30 novembre 2015

Everything goes well

http://www.unenuitaversailles.fr

Dès les premiers frimas avant qu'il ne t'assaille
Laisse rugir l'hiver entre les arbres nus
Juste un regard, couvert, aux ruelles, aux statues,
Puis enveloppe-toi d'Une Nuit à Versailles

http://www.unenuitaversailles.fr

Photos: Jérémy Penther & Pierrick Daul

jeudi 25 septembre 2014

Grandes Écuries, Petites Écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries
Lorsque Louis XIV installa la cour à Versailles, il fit construire ces deux bâtiments de part et d'autre de l'avenue de Paris. Achevés sous les ordres de l'architecte Jules Hardouin-Mansart en 1681-82, ils ouvrent de nouveau leurs portes au public,  permettant ainsi à mes hôtes de passage de découvrir deux lieux magiques et uniques...




La qualification de "grande" ou de "petite" n'a rien à voir avec leurs dimensions qui sont identiques, mais avec leur destination: la Grande Écurie abritait les chevaux de chasse et de guerre du roi, la Petite Écurie les chevaux d'attelage et les carrosses.

Le château dans le dos, le trident se dessine, avenue de Saint-Cloud à gauche, avenue de Sceaux à droite, avenue de Paris au milieu. À gauche les Grandes Écuries, à droite les Petites Écuries, remarquables, sans contrarier la vue du roi vers le lointain...

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries
Le trident de Versailles


Depuis une bonne dizaine d'années, la Grande Écurie accueille l'Académie du spectacle équestre, fondée et dirigée par Bartabas. L'originalité de cette académie d'art équestre réside dans le fait d'associer le travail de dressage de haute école avec d'autres disciplines telles que l'escrime, la danse, le chant ou le Kyudo (tir à l'arc japonais).

En entrant on est saisi par le calme et la beauté du lieu. On peut suivre les chevaux de leur box spacieux au manège aménagé et décoré par Patrick Bouchain, architecte et scénographe. Entre le bois brut des gradins, les lustres imposants, les dimensions de cette salle invitent au silence pour poser son regard sur les écuyers et leurs chevaux évoluant sans bruit sur le sol souple.


Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries


Présentation de l'Académie et programme des représentations et des visites



La Petite Écurie quant à elle n'accueille plus de chevaux mais sous sa coupole et les galeries qui abritaient les stalles, on peut découvrir une gypsothèque, ou la Galerie des sculptures et moulages: dans un lieu aux dimensions impressionnantes qui invite lui aussi au silence, plus de 5 000 statues se reposent à l'abri des dégradations des intempéries.

En effet, pour mettre fin au processus d’érosion qui affecte les œuvres lorsqu’elles sont en plein air, certaines ont été retirées et remplacées par des copies… Ainsi, dans la gypsothèque il est notamment possible d’admirer (et de près !!) :


  • les 3 groupes sculptés à l’origine pour la grotte de Téthys : Apollon servi les nymphes et les deux groupes de Chevaux du Soleil qui forment le chef-d’oeuvre absolu de Versailles et de la sculpture du Grand Siècle.
  • le groupe de Latone et ses enfants
  • les statues provenant du bosquet des Dômes, notamment Le Point du Jour, L’Aurore et Callisto
Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries
Groupe sculpté pour la grotte de Thétys, une copie se trouve aujourd'hui dans le bosquet des Bains d'Apollon

Cette année et pour la première fois, la Galerie a ouvert ses portes au public tous les premiers dimanches du mois, de mars à septembre. Gageons que l'expérience sera renouvelée l'an prochain, avec plus de jours d'ouverture !

Gîte urbain chambre d'hôtes Une Nuit à Versailles petites écuries grandes écuries
À gauche la Petite Écurie et son dôme, à droite la Grande Écurie


dimanche 22 juin 2014

Grandes Eaux musicales nocturnes

Grandes eaux nocturnes - Versailles


La saison redémarre, entre installations de Lee Ufan et ciels wagnériens...



Grandes eaux musicales nocturnes Versailles
'Relatum - L'Arche de Versailles' (Lee Ufan)

Grandes eaux musicales nocturnes Versailles


Grandes eaux nocturnes - Versailles
Clé-lyre, outil tricentenaire toujours en service !

Grandes eaux nocturnes - Versailles

Bosquet des Bains d'Appolon

'Relatum - L'ombre des étoiles' (Lee Ufan)

Grandes eaux musicales nocturnes Versailles
Bosquet de l'Encelade



Grandes eaux nocturnes - Versailles
'Relatum - Lames de Vent' (Lee Ufan)

Grandes eaux nocturnes - Versailles
Sur le tapis vert

Grandes eaux nocturnes - Versailles
Bosquet de la Salle de Bal

Grandes eaux nocturnes - Versailles
Une impression de moyen-orient...

Grandes eaux nocturnes - Versailles
Bosquet de la Colonnade

Grandes eaux nocturnes - Versailles

Grandes eaux nocturnes - Versailles

jeudi 29 mai 2014

Ci-gît l'IDV (2009-2014)

RIP IDV
"Avec ce décret, c'est la fin de la majorité des secondes carrières en mobilité externe. Si l'élève est réellement le centre des préoccupations, vaut-il mieux un enseignant démotivé, aigri, devant ses élèves, ou un chef d'entreprise heureux de développer sa nouvelle activité, peut-être porteuse de nouveaux emplois ?"


À qui le dites-vous ! 



Une pensée compatissante pour tous les enseignants qui rêvaient de bénéficier de l'Indemnité de Départ Volontaire pour rebondir, certains d'entre eux pour retrouver un nouveau souffle...

Une pensée dédaigneuse pour cette administration passéiste qui fait souffrir comme bon lui semble...

Une pensée égoïste pour ma décision, prise au bon moment (sueurs froides...)




La suppression de l'Indemnité de Départ Volontaire pour projet personnel et création d'entreprise va accroître le nombre de congés maladies

La suppression de l'Indemnité de Départ Volontaire pour projet personnel et création d'entreprise, qui fut l'une des innovations majeures du Gouvernement FILLON pour diminuer les dépenses de l'Etat sur le long terme et pour encourager le développement de parcours de mobilité différenciés est une erreur majeure.

En effet, quel intérêt d'empêcher les agents qui se sont investis de 10 à 25 ans d'ancienneté dans le service public de bénéficier d'une possibilité de reconversion financée, alors que les résigner à rester fonctionnaires les conduira vers les congés de longue maladie et de longue durée qui in fine coûteront bien plus cher à l'Etat ?

Combien d'agents renonceront à créer leur entreprise, qui aurait pu être l'un des leviers de la baisse du chômage dans notre pays ? Car c'est par l'innovation et l'esprit d'entreprendre que notre pays peut s'en sortir, et doit, s'en sortir. Or, avec ce décret n°2014-507 du 19 mai 2014, une régression colossale a été mise en oeuvre.

Quelles formes de reconversion propose l'Education nationale aux enseignants ? Quel ballon d'espoir pour sortir de l'enseignement et s'épanouir ailleurs ? En dehors de concevoir des dictionnaires imposants de profils de compétence très détaillées, peu de postes proposés, moins de 150 reclassements par an proposés à ceux qui n'en peuvent plus, de moins en moins de possibilités en PACD et PALD, et c'est une entreprise de démotivation d'ampleur, de désillusion, que va générer ce décret, dont nous espérons ne jamais voir paraître les circulaires d'application.

Nous en venons à nous demander si les effets potentiels de la suppression de l'IDV ont été bien mesurés. Alors que plusieurs études montrent bien que près de 40% des enseignants aimeraient faire autre chose en cours de carrière - de plus en plus longue et pénible - force est de constater qu'il manque une anticipation, une stratégie, et que les moyens pour satisfaire les attentes et les besoins se réduisent considérablement.

Avec ce décret, c'est la fin de la majorité des secondes carrières en mobilité externe. Si l'élève est réellement le centre des préoccupations, vaut-il mieux un enseignant démotivé, aigri, devant ses élèves, ou un chef d'entreprise heureux de développer sa nouvelle activité, peut-être porteuse de nouveaux emplois ?

C'est le monde à l'envers. Toutes les meilleures idées de ces dernières années jetées aux orties.

Aide aux Profs écrira début juin 2014 son mécontentement au Président François HOLLANDE en lui détaillant les conséquences prévisibles de l'application de ce décret. Les milliers d'enseignants qui nous contactent en effet chaque année par dépit d'un métier dont ils ne supportent les conditions de travail (dans les établissements difficiles, dans les zones de remplacements, qui concernent de plus en plus de jeunes enseignants, il y a de quoi s'alarmer) finiront par se détourner, à leur tour, de ceux qui leur ont fait tant de promesses.

- Il eût été moins coûteux de conserver l'IDV et de l'appliquer dans l'esprit du texte d'origine, que de vouloir recruter 60 000 enseignants pour 43 ans d'activité. 

- Il eût été moins coûteux de recruter des enseignants par contrat de différentes durées, ce qui aurait permis de diminuer le chômage des cadres, puisque l'on exige Bac+5 désormais. 

- Il eût été moins coûteux de former ces cadres dans les ESPE, afin de faciliter un turn over dans un univers clos où la majorité des agents sont fonctionnaires. 

Pourtant, une plus grande flexibilité permettrait de ne plus considérer ce métier comme "à vie", 43 ans devenant une perspective douloureusement accessible pour bon nombre de professeurs des écoles et de collège, qui partiront bien avant l'heure, amputant leur retraite des 5 meilleures années, se condamnant à des retraites précaires. C'est dans 10 à 15 ans que le problème se présentera. Il sera alors trop tard pour s'en alarmer. 


Association Aide aux Profs,

Mouvement associatif de seconde carriere des enseignants

vendredi 9 mai 2014

6 Great Reasons to Visit Versailles

Versailles - Place d'Armes

Depuis l'ouverture du gîte je ne cesse d'inviter mes hôtes à partir à la découverte de la ville de Versailles et pas seulement de son château. 


Il est vrai que quand on est sur la place d'Armes, dos au château, l'espace devant soi est tellement grand et tellement vide que rien n'engage à partir à gauche vers Notre-Dame, ou à droite vers Saint-Louis. 

Je vais bientôt finaliser un article proposant des circuits touristiques pour un séjour d'une nuit, deux nuits, etc., et en attendant, un article (en anglais) qui propose quelques lieux à savourer avant de rentrer...


6 Great Reasons to Visit Versailles (Besides the Palace)

Quartier des Antiquaires - Versailles

 There’s a well-worn path between Versaille's Rive Gauche train station and the palace's gilded gates. One of the world's most-visited monuments, “Versailles" has become synonymous with Louis XIV's extravagant château, which overshadows the town itself. Yet for visitors with a little extra time, there is a bounty outside the palace (and after closing hours) that warrants a trip in itself, or at least an afternoon's exploration.
Divided into two sides flanking the castle—Quartier Saint-Louis to the south, Quartier Notre-Dame to the north—this lovely historic town bears the traces of a more prosaic life lived by the artisans and merchants who served the members of the Sun King's court. Here are six excellent reasons to step off the beaten path for a few hours—or a weekend—to discover the rest of Versailles.


1. COUR DES SENTEURS (COURTYARD OF FRAGRANCES)

Cour des Senteurs - Versailles
Inaugurated in late 2013, this elegant 17th-century courtyard, a stone's throw from the palace's entrance, houses a small museum, gourmet café, three outstanding boutiques, and extensive gardens, all with a perfume theme.
La Maison des Parfums charmingly illustrates the history of fragrance and Versailles's role in transforming French perfumery into an art form. The museum features scent buttons, lighted displays, and a gurgling fountain of orange-blossom-scented water (Louis XIV's favorite). After 30 minutes, you'll feel like an expert.
As one of France's first and greatest perfumers, Guerlain needs no introduction. Founded in 1828, the company is the producer of Shalimar and Jicky, the world's oldest perfume in continuous production. Outfitted with exquisite woodwork, chandeliers, and gleaming displays (all hand-made by master artisans), Guerlain’s boutique in Versailles is the only one in the world outside of Paris to carry all the perfumer's exclusive fragrances. The newest scent, Cour des Senteurs, a luscious mix of bergamot, jasmine, and white musk created in honor of Versailles, is only available here.
Sign up for one of Guerlain Versaille's exclusive perfume workshops in English led by director Maxence Nourric, some of which include breakfast by the gourmet caterer Lenôtre, for an unforgettable immersion into the magic of perfume (1 hour, €50; 1 1/2 hours, €70). Little Guerlain, a two-hour workshop for children ages 7–12, lets kids mix the raw materials to create their own personal fragrance (€70). To sign up, call 01 30 84 14 60.

Also check out one of the oldest glove makers in France. Maison Fabrecreates à la mode styles (they furnish the top Paris couturiers) in lambskin, peccary, calf, ostrich, and crocodile that feel like a second skin. A perfumed model in two-toned lambskin (perfume included), created in honor of Marie Antoinette's penchant for scented gloves, is exclusive to this boutique.

Renowned for their huge range of perfumed candles—fig, wisteria, tuberose, lily of the valley, amber, cypress—the glorious scents fromDiptyque have wafted through Parisian homes since 1961. Now available in a range of products, including perfume and skincare, the search for the perfect gift or memento stops here.
Finally, Paris's reigning gourmet caterer and pâtissierLenôtre café is a stellar dining choice, whether you're visiting the city or just the chateau. The café offers fresh salads, warm lunches, coffee, tea, and jasmine-scented macarons in its sleek dining room and courtyard terrace. For quality, price, and convenience, it can't be beat.


2. POTAGER DU ROI


Potager du Roi - Versailles
A five-minute walk from the palace, near the lovely Quartier Saint-Louis, sits the Potager du Roi. Originally the king’s kitchen garden, Potager du Roi offers up a tempting display of tender spring asparagus and sun-kissed summer fruits. Still cultivated using 17th-century techniques, it is now a world-famous gardening school harboring ancient, rare, and endangered species of fruits and vegetables, many of which can be purchased here, along with confitures, honey, and other handmade delicacies from the gardens.


3. ACADÉMIE ÉQUESTRE DE VERSAILLES (VERSAILLES ACADEMY OF EQUESTRIAN ARTS)


The academy is open to the public every weekend for dressage demonstrations and equestrian shows choreographed by Bartabas for the academy-trained riders. Book your tickets here, though some events are included in the price of your admission to the palace.








4. MARCHÉ NOTRE-DAME AND MARCHÉ LES HALLES


Marché Notre-Dame - Versailles
Gastronomes will gasp at the goods on display at one of the largest gourmet markets in the region. With four covered halls and a huge outdoor market, this astounding cornucopia offers an array of wine, pâté, charcuterie, cheese, fish, fruits, and vegetables from every corner of France in eye-popping and mouth-watering abundance.
(Les Halles, open Tuesday–Saturday, 7 am–7:30 pm, Sunday 7 am–2 pm; open market, Tuesday, Friday, and Sunday, 7 am–2 pm.)
On weekends the Quartier des Antiquaires, steps away from the market, is the perfect place to find everything from bric-a-brac to 18th-century furnishings (open year-round except August; Friday, Saturday, and Sunday from 10 am–7 pm).


5. L'OPÉRA ROYAL


Opéra Royal - Versailles
Completed in 1770, just in time for the wedding of Marie Antoinette and the Dauphin of France, the Royal Opera is considered by many to be the most beautiful in Europe. A veritable sea of gilding, trompe l'oeil, and glistening chandeliers, this intimate opera house dazzles the eyes as well as the ears. World-class opera performances, orchestral concerts, and recitals benefit from "the exceptionally warm and lovely acoustics," according to Ryan Brown, conductor and artistic director of the Opera Lafayette, one of the many important companies to perform here.



6. JEU DE PAUME


Salle du Jeu de Paume - Versailles
A must-see spot for French history buffs, the Jeu de Paume is the site of the famous Tennis Court Oath. Signed by the Estates General (precursor to the French Assemblée Nationale) in 1789, the pledge signaled the start of the French Revolution. Although tours in English are not available, busts, artifacts, and a large painting on the court's north side movingly depict the momentous occasion.



Photo Credit: © Mairie de Versailles (Village des Antiquaires), © Ville de Versailles ©Caroline Faccioli (Maison des Perfums, Maison Fabre, Diptyque), © Mairie de Versailles (Potager du Roi), © Alfons Alt (l'Académie du Spectacle Equestre), © Mairie de Versailles (Marche Notre Dame), © Caroline Doutre (L'Opera)